Georges Flanet, artiste-peintre autodidacte, naît le 1er mai 1937 (quel symbole!) à Saint-Clair sur Epte, petit village des Yvelines.
A l'âge de 52 ans, il découvre la Côte d'Azur, plus particulièrement Saint-Tropez et les villages avoisinnants. C'est le coup de foudre !
Comme le souligne Colette dans un texte qu'elle écrivit pour le Syndicat d'Initiative:
"Aucune route ne traverse Saint-Tropez. Une seule y mène et ne va pas plus loin. Si vous voulez repartir, il faut rebrousser chemin. Mais voudrez-vous repartir ?"
Pour Georges Flanet, la réponse est simple. Pourquoi quitter ce rêve?
La mer, le massif des Maures, les vignes, les saisons, les coquelicots et autres lilas, les joueurs de cartes, de boules, ces bouquets de fleurs peints dans son atelier entouré de verdure.
Travaillant, parfois avec frénésie, il s'affirme; sa peinture évolue sans cesse, s'anime - mille toiles, deux mille toiles sont dispersées dans le monde entier ! C'est le succès grandissant d'une passion vécue sur le vif, d'un rêve un peu fou à l'époque où nous vivons.
La sulfureuse Colette termine ainsi:
"Ici, s'effeuillent de vieux soucis. Ici règne une couleur bleue qui, ailleurs, est celle du songe, mais qui, sur le rivage provençal, baigne toutes les réalités.

On ne peut dire mieux de l'art de Georges Flanet.